Professions des femmes à l’époque médiévale.

0
Professions des femmes à l’époque médiévale.

Alors qu’elles étaient généralement les membres les plus pauvres de la société urbaine, les femmes finirent par avoir accès à de nombreuses professions qui plus tard, seraient considérées comme des emplois masculins. Dans les villes médiévales, les femmes travaillaient comme forgeronnes, bouchères, boulangères, chandelières, chapelières, brasseuses, cardeuses de laine, et détaillantes. « A Francfort, entre  1300 et 1500, il y avait approximativement 200 professions qui comprenaient des femmes. » (M. Williams, A . Echols, Between Pit and Pedestal. Women in the middle ages,2000, p.53)

En Angleterre, soixante-douze des quatre-vingt-cinq corporations comptaient des femmes dans leurs rangs. Elles étaient dominantes dans certaines corporations, y compris celle de la soie ; dans d’autres, l’emploi des femmes était aussi important  que celui des hommes. A partir du XIVème siècle, les femmes devinrent également maîtresses d’école ou docteurs et chirurgiennes, et commencèrent à concurrencer les hommes passés par l’université, acquérant quelquefois une grande renommée. Seize femmes docteurs, parmi lesquelles plusieurs femmes juives spécialisées en chirurgie ou en médecine de l’œil, étaient employées au XIVème siècle par la municipalité de Francfort, qui, comme d’autres administrations urbaines, offrait à sa population un système de soins publics. Les femmes docteurs, aussi bien que les accoucheuses ou sages-femmes, étaient majoritaires en obstétrique, qu’elles soient payées par les autorités  de la ville ou qu’elles assurent elles-mêmes leur subsistance grâce à leurs honoraires. Après que la césarienne eut été introduite au XIIème siècle, les obstétriciennes furent les seules à le pratiquer.

Caliban et la Sorcière. Femmes, corps et accumulation primitive. Sylvia Federici. Editions Entremonde, 2014.

Pages 52-53