Le grand rôle des femmes.

0
Le grand rôle des femmes.

Durant la grossesse et la menstruation, on leur donne un travail moins fatigant, tandis que les mères qui allaitent travaillent non loin de chez elles. De nombreuses brigades et équipes ont établi des crèches ouvertes.

En 1966, Pien Sieou-ying était une représentante de Lieoutchouang aux festivités à l’occasion de la fête nationale à Pékin. Elle a vu notre grand dirigeant, le président Mao, sur la tribune de Tien An Men. A son retour, elle orgnaisa les « Femmes rouges », un groupe d’expérimentation scientifique. Ses membres, à leurs moments de loisir, procédèrent à la plantation d’essai du coton sur un terrain inculte alcalin. Cette expérience se poursuivit jusqu’en 1970, et elles obtinrent le rendement exceptionnellement élevé de 125 kg de coton égrené par mou. Encouragée par leur exemple, chaque équipe de production de la brigade de Lieoutchouang possède maintenant une parcelle expérimentale cultivée par les « jeunes filles rouges » ou les « Femmes rouges ». Deux nouvelles espèces de semence de coton développées par elles, Lieoutchouang n°1 et n°3, sont mises à l’essai sur une vaste échelle dans 17 des brigades de la commune.

Pour qu’il soit tenu compte des problèmes spéciaux des femmes, il y a un chef de groupe des femmes dans chacune des 298 équipes de production de la commune. Une de ses tâches est d’aider le chef de son équipe de production dans la répartition rationnelle du travail aux membres féminins. Durant la grossesse et la menstruation, on leur donne un travail moins fatigant, tandis que les mères qui allaitent travaillent non loin de chez elles. De nombreuses brigades et équipes ont établi des crèches ouvertes toute l’année ou durant les grands travaux des champs, afin que les mères puissent travailler en toute quiétude.

Avec ceux de la commune populaire de Tsiliying. Tchou Li et Tien Kié-yun. p 221-222