Mme D’Ora : de la haute couture aux abattoirs de Paris

0
Mme D’Ora : de la haute couture aux abattoirs de Paris

Dora Phillipine Kallmus alias Mme D’Ora (1881-1963) est une photographe autrichienne.

En 1905, elle devient la 1ère femme admise (seulement) aux cours théoriques de la « Graphische Lehr und verscichsanstalt » et membre de la « Vienna photographie society ».

Elle suit les cours dans l’atelier de Nicola Perscheid où elle rencontre Arthur Benda avec lequel elle ouvre en 1907, le « studio Benda-d’Ora ».

En 1924 ouvre son second studio à Paris.

De 1930 à 1940, de nombreuses personnalités et artistes telles que : Lempika, Baker, Colette, Chanel et Patou…se font tirer le portrait par Mme D’Ora. Son style artistique s’inscrit dans le style pictorialiste du début du XXème. Elle utilise des lentilles pour apporter du flou dans ses images. Elle se spécialise dans les photos de mode, de haute couture, dans les portraits glamours tout en continuant une photo artistique et surtout sur le monde de la danse.

Afin d’échapper aux nazis, elle vend son studio en 1940 et se réfugie en Ardèche dans un couvent puis dans une ferme.

Après la guerre, elle revient en 1946 à Paris où elle ouvre un nouveau studio.

Cette photographe de mode et de mondains, change complètement de style après avoir perdu sa sœur et toute sa famille dans les camps de concentrations.

A la demande des nations unies, Mme D’Ora retourne à Vienne en 1946 pour dénoncer l’atrocité de la guerre équipée d’un rollei 6×6, elle réalise  un reportage photographique sur les camps de réfugiés.

De 1950 à 1958, elle fait une centaine de clichés couleurs et noir et blanc ; pour un reportage dans les abattoirs de Paris. Son style oscille alors entre naturalisme ou surréalisme.