La maternité dans l’oeuvre de Frida Kahlo

0
La maternité dans l’oeuvre de Frida Kahlo

Le 17 septembre 1925, Frida Kahlo est victime d’un accident de la route. L’autobus dans lequel elle se trouve percute un tramway. Une main courante de l’autobus pénètre son dos  et ressort par son vagin. Sa colonne vertébrale, sa clavicule, sa jambe droite, son pelvis et ses côtes sont brisés. Son épaule gauche gauche est définitivement démise. Son pied gauche est irrémédiablement atrophié.

Les soins (tractions de la colonne, corsets, plâtre) et la douleur seront les compagnons de sa vie. L’autre est Diego Rivera.

De leur union, ils essaient d’enfanter. Mais les problèmes de santé de Frida ne le permettent pas selon le corps médical. Frida Kahlo décide tout de même de mener une grossesse. En 1930, elle fait une fausse couche.

Frida Kahlo ne s’est représentée, dans ses peintures, ni enceinte ni comme figure maternelle. Pourtant, elle a réalisée des planches de croquis anatomiques de fœtus et des modifications corporelles chez la femme enceinte tout au long de la grossesse.

Sa naissance, l’allaitement ont été des sujets de ses tableaux. Mais pas en ce qui la concerne.

En 1932, pour raison médicale elle doit avorter.Son infertilité est pour elle une source de douleurs qu’elle image par la douleur de son corps. La même année, elle peint deux œuvres qui relatent sa douleur.

Henry Ford Hospital est une huile sur toile mesurant 30.5 x 38 cm.

Frida et l’avortement ou l’avortement est une lithographie sur papier de 31 x 23 cm.

En 1933, une troisième fausse couche survient.

Même si elle n’a jamais était enceinte sur ses toiles, de nombreux amis l’on prise en photo lors de ces moments.

La photo représente William Spratling et Frida Kahlo enceinte, à la Maison Bleue en août 1930.

Gloria Orenstein dira dans le Feminist Art Journal que  » Kahlo a utilisé son corps, son intimité et son expérience biologique, comme site d’expérimentation et d’auto analyse ».