Le matérialisme historique et la famille.

0
Le matérialisme historique et la famille.

D’après la conception matérialiste de l’histoire, l’élément déterminant dans l’histoire, en dernière instance, est la production et la reproduction de la vie immédiate. Or, celle-ci est elle-même de deux sortes. D’une part, production de moyens d’existence, d’objets servant à la nourriture, à l’habillement, au logement, et des outils nécessaires à cette fin ; d’autre part, la production des êtres humains eux-mêmes, propagation de l’espèce. Les institutions sociales sous lesquelles vivent les hommes d’une époque historique donnée et d’un pays donné sont conditionnés par ces deux sortes de production : par le stade d’évolution où se trouvent d’une part le travail, de l’autre la famille. Moins le travail est développé, plus est restreinte la somme de ses produits, et par conséquent, la richesse de la société, plus se montre prédominant l’empire exercé sur l’ordre social par les liens du sang. Cependant , dans cette organisation sociale fondée sur les liens du sang, la production du travail se développe plus ou moins, et avec elle la propriété privée et l’échange, l’inégalité des richesses, l’exploitation de la force de travail d’autrui, et par là, le fondement d’antagonismes de classes : autant d’éléments sociaux nouveaux qui tendent, au cours des générations, à adapter la vieille constitution sociale aux circonstances nouvelles, jusqu’à ce qu’enfin l’incompatibilité de l’une avec les autres amène une transformation totale. La vieille société reposant sur les liens du sang éclate dans le choc des classes sociales nouvellement développées ; elle fait place à une société nouvelle, concentrée dans l’Etat, dont les unités secondaires ne sont plus des associations formées par le sang, mais par l’habitat, société où l’ordre familial est complétement dominé par l’ordre social, et dans laquelle se déploient désormais librement les oppositions et les luttes entre les classes qui constituent la matière de toute l’histoire écrite jusqu’à nos jours.

Engels ; l’Origine de la famille, de la propriété privée et de l’Etat, préface à la première édition (1884), p. XXVIII-XXIX. Ring Verlag, Zurich (Edit. all.)